2018-12-04

Que pensent vraiment les acheteurs ?

Les résultats de l’Étude sur les perceptions des consommateurs européens au sujet des emballages commanditée par Pro Carton ont été présentés pour la première fois dans le dernier numéro du magazine Pro Carton et au congrès de l’ECMA en septembre dernier. Le rapport imprimé de l’étude a maintenant été publié et peut également être téléchargé à partir de notre site Internet. L’étude montre clairement l’énorme importance que les consommateurs attachent aux emballages écologiques et leur désir de changement. Le rapport couvre les principales conclusions de l’enquête mais je souhaitais également partager ici certaines des statistiques qui n’ont pas été retenues dans la version finale du rapport.

Pour ceux qui n’ont pas connaissance de l’étude, celle-ci a été menée par Coleman Parkes Research durant l’été auprès de 7 000 participants répartis de manière égale entre sept pays : la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, l’Espagne, la Turquie et le Royaume-Uni.

La première chose qui m’a frappé est la similarité des résultats dans chaque pays d’une manière générale. Le problème de l’environnement a clairement capté l’attention des consommateurs à travers l’Europe, avec des résultats en Europe de l’est qui correspondent largement à ceux de l’Europe de l’Ouest. Qu’il s’agisse d’une bonne chose ou pas, le monde est en train de devenir plus homogène.

L’un des résultats les plus frappants de l’étude est le nombre incroyable de personnes qui se déclarent prêtes à payer plus pour des produits empaquetés dans des emballages plus écologiques. Près de 4 consommateurs sur 5 ont déclaré qu’ils seraient prêts à payer plus si l’emballage ne nuisait pas à l’environnement, la Pologne étant le pays le plus enclin à payer plus. Bien entendu, il y a une différence entre un comportement et une opinion, mais j’ai été surpris par ce nombre qui démontre clairement à quel point ce sujet est important.

Combien seriez-vous prêt à payer en plus pour un produit si son emballage avait moins d’impact sur l’environnement ? 77 % seraient prêts à payer plus !

 

Les consommateurs sont également préoccupés par la vitesse du changement, ou plutôt par son absence. 64 % des sondés pensent que les détaillants et les propriétaires de marques n’en font pas assez pour introduire des emballages plus écologiques et ce sont les consommateurs du Royaume-Uni qui sont les plus critiques à cet égard.

À votre avis les détaillants et propriétaires de marques en font-ils assez pour introduire des formes d’emballage écologiques ?

 

Une chose qui m’a surpris est le fait que les boîtes de conserve soient perçues comme les emballages les moins recyclables et écologiques, arrivant même derrière le plastique. De toute évidence, Metal Packaging Europe (l’association européenne de l’industrie des cannettes pour boissons et des emballages en fer) a du pain sur la planche. Il est cependant encourageant de constater que le carton est perçu de loin comme le matériau le plus écologique.

Quelle est la forme d’emballage la plus recyclable ? Le carton, bien sûr.

 

Voici maintenant quelques informations que vous ne trouverez pas dans le rapport mais qui sont malgré tout intéressantes, en particulier pour ceux qui travaillent dans l’industrie des étuis et du carton.

Si 71 % des personnes interrogées se disent préoccupées par l’impact des emballages en plastique sur l’environnement, 41 % ont des inquiétudes similaires concernant les étuis et le carton. Ces préoccupations semblent provenir essentiellement d’une idée fausse concernant la déforestation en Europe. Mes lecteurs sauront que ces dernières années, les forêts européennes ont étendu leur surface à un rythme équivalant à 1 500 terrains de football supplémentaires par jour, mais le message a besoin d’être renforcé. Selon l’étude, la plupart des consommateurs comprennent malgré tout que le carton/les étuis sont biodégradables et utilisent une grande quantité de matériaux recyclés.

Une question qui a généré une grande diversité d’opinions entre pays portait sur l’introduction ou non d’un impôt pour obliger les propriétaires de marques et les détaillants à adopter des formes d’emballage plus écologiques. En Italie, 74 % de la population étaient d’accord avec cette affirmation et 49 % étaient tout à fait d’accord – près du double par rapport à de nombreux sondés des autres pays. Ce n’est sans doute pas une coïncidence si en octobre de cette année, les ministres italiens ont demandé que soit introduit un nouveau modèle économique soucieux de l’environnement qui n’aurait pas pour priorité la maximisation du profit.

Le ministre italien de l’environnement, Sergio Costa, a déclaré qu’en donnant à son ministère la responsabilité de l’économie circulaire, le gouvernement a montré « qu’il a vraiment compris que l’avenir de la planète ne peut pas être fondé sur la maximisation du profit. »

Il a ajouté : « Ceux qui sont responsables de l’économie doivent penser à un principe et non à l’augmentation des profits comme principal point de référence ; ils doivent penser au bon revenu, et au bon profit. Il y a une très grande différence entre les deux. » C’est une approche très différente vis-à-vis du commerce et de l’économie et qui est en phase avec les consommateurs italiens.

Sans surprise, l’étude a montré des différences d’attitude selon les âges. L’aspect le plus préoccupant peut-être porte sur la question de la déforestation avec des consommateurs plus âgés bien mieux informés que les plus jeunes. Si moins d’un tiers des plus de 60 ans pense que les étuis/le carton sont cause de déforestation, 47 % des 19 à 29 ans le pensent. De toute évidence l’industrie a besoin de communiquer avec les jeunes consommateurs, ce qui rend nos actions telles que le nouveau programme Pro Carton d’éducation pour les écoles (TICCIT – Trees into Cartons, Cartons into Trees), le concours Pro Carton Young Designers Award et l’élargissement de notre présence sur Facebook, LinkedIn et autres médias, encore plus importantes et pertinentes. Votre soutien vis-à-vis de ces actions et d’autres est crucial. Par conséquent, veuillez encourager votre famille et vos collègues à nous « suivre », « partager » » et aimer » nos pages sur les médias sociaux pour aider à communiquer à la génération des plus jeunes le fait que le carton est un matériau renouvelable, recyclable, biodégradable et véritablement durable.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire le rapport. Il est disponible en plusieurs langues.

Tony Hitchin, General Manager Pro Carton


Pro Carton members, patrons, partners

Barcelona Carton
Kotkamills
Pankaboard
WestRock
RenoDeMedici
Storaenso
WEIG-Karton
Metsä Board
Mayr-Melnhof Karton
Mel
Kartonsan
International Paper
Iggesund
Fiskeby
Buchmann Karton
Billerudkorsnas
International Packaging Group
BOBST
Heidelberg
Sappi
ECMA