2018-06-21

Revue d’études internationales sur les emballages

Pro Carton a compilé une revue d’études internationales récentes qui portent principalement sur les quatre grands domaines suivants : numérisation, urbanisation, design & fonctionnalité et durabilité.

Les revues suggèrent que le marché mondial de l’emballage continue de croître, avec plusieurs facteurs clés qui favorisent cette croissance. Dans son rapport « L’avenir des étuis pliants jusqu’en 2022 », Smithers Pira prédit que la demande mondiale en carton utilisé dans les étuis pliants et les applications de petits emballages et d’emballages en microcannelures augmentera à un taux de croissance composé annuel de 4 % pour atteindre une valeur totale de 124,1 milliards de dollars d’ici à 2022.

Dans les pays en développement d’Asie et d’Amérique latine, on s’attend à voir un glissement important de la vente de produits en vrac vers des produits emballés. En revanche, dans les régions plus développées telles que l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale, on s’attend à ce que les emballages offrent une meilleure expérience client à l’avenir.

Quels produits constitueront les moteurs de la croissance ?
Euromonitor prédit que les en-cas conventionnels arriveront en tête de la croissance du volume des unités d’emballage dans le secteur des emballages alimentaires entre 2017 et 2021. La raison à cela est la tendance croissante au grignotage mais également des changements d’opinions concernant les problèmes de santé liés à la consommation de confiseries, de biscuits, d’en-cas salés et de glaces, ce qui a fait apparaître une tendance vers des paquets de plus petites tailles et vers un plus grand contrôle des calories tout en maintenant et en assurant une meilleure expérience client.

Si la croissance n’a été que modeste dans les emballages des produits d’entretien, les innovations dans ce marché sont restées nombreuses de 2011 à 2016, en particulier pour les emballages de produits de lessive. Les pays développés ont vu leurs ventes stagner mais les marchés des pays en développement contribuent à l’augmentation des ventes en volumes, ce qui a aidé à rendre les détergents, en particulier vendus en petites quantités, plus abordables pour les consommateurs à revenus modestes tandis que les plus grandes tailles offrent un bon rapport qualité prix aux consommateurs plus aisés pour lesquels il est important de trouver un juste équilibre entre le prix et le côté pratique d’un produit.

Les emballages en carton de produits liquides sont un autre domaine qui devrait connaître une forte croissance avec à sa tête les produits laitiers, y compris les alternatives au lait, suivis par les jus de fruits.

1. Numérisation

Les ventes au détail sur Internet continuent de croître en raison du désir des consommateurs de bénéficier de prix compétitifs et du côté pratique des achats en ligne. Cette tendance a eu un impact sur la demande et les besoins spécifiques en emballages, comme le montre la forte croissance des livraisons à domicile. Elle conduit à des choix d’emballages plus légers et de tailles réduites, avec des consommateurs qui choisissent plus souvent des produits en multipacks ou en plus petites quantités comme les formats voyage et les échantillons plutôt que les grands formats.

Les deux domaines de croissance des produits en multipack et de plus petites tailles attirent les consommateurs qui recherchent des produits plus abordables, tandis que la demande en emballages plus légers, qui se traduit par des types d’emballages plus petits ou condensés, offre des avantages aux propriétaires de marques, aux détaillants et aux consommateurs grâce aux économies réalisées sur les coûts de production, de transport et de livraison.

De plus, l’utilisation de technologies intelligentes dans l’emballage joue également un rôle, à la fois dans l’automatisation et le transport, ce qui permet une communication avec des appareils intelligents.

2. Urbanisation

L’étude d’urbanisation de Metsäboard pour 2018 prévoit que dans les 35 prochaines années le taux de croissance annuel estimé de l’urbanisation sera inférieur à 1 %, ce qui paraît insignifiant ; or, si l’on prend en compte le nombre de personnes concernées, l’énorme implication de ce taux de croissance faible en apparence devient claire. En 2014, la population urbaine mondiale était évaluée à 3,9 milliards ; en 2050 on estime qu’elle atteindra les 6,3 milliards.

L’une des conséquences de cette tendance est que les ménages seront de taille plus réduite, à la fois en termes d’espace physique et de nombre d’occupants. Euromonitor prédit que d’ici 2030, les ménages urbains à l’échelle mondiale compteront en moyenne trois habitants tandis que les ménages ruraux en compteront en moyenne 4,4. L’environnement urbain devrait également se composer d’un nombre croissant de personnes vivant seules.

Le nombre de personnes possédant une voiture va baisser en lien avec cette tendance, ce qui, naturellement, aura un effet sur la manière dont les consommateurs font leurs achats. Si les hypermarchés hors des centres-villes continuent de croître, leur croissance a quelque peu ralenti au profit d’autres modèles. Le paysage du commerce de détail se diversifie et les citadins feront bientôt une plus grande partie de leurs achats auprès de petits commerces locaux, et ce de manière plus fréquente étant donné que les courses hebdomadaires en voiture ne seront plus ni pratiques ni possibles (en raison de la baisse du nombre de personnes possédant une voiture). Les grandes chaînes de magasins « discount » sont également de plus en plus répandues dans les centres-villes, offrant là encore une alternative plus rentable aux consommateurs.

Avec l’équilibre entre travail et vie privée qui évolue, les lignes entre le temps de travail et le temps libre sont moins claires et les gens sont de plus en plus susceptibles de travailler à domicile (ce qui élimine tout besoin de transport). Lorsqu’on est constamment occupé, on a tendance à manger sur le pouce et à profiter de repas préparés, ce qui offre une autre opportunité aux petits commerces et aux détaillants locaux et, bien entendu, ce comportement crée des besoins très spécifiques en termes d’emballages.

Avec les habitudes d’achat des consommateurs en changement constant, les jeunes acheteurs ont de plus en plus tendance à acheter leur nourriture dans les rayons des produits frais et réfrigérés et à se détourner des produits traités et congelés.

3. Design et fonctionnalité

Une enquête de 2 000 consommateurs américains menée par Westrock en 2016 sur l’importance des emballages a révélé que la proportion de ceux qui ont déclaré que les emballages sont soit très ou extrêmement importants pour la satisfaction des produits a augmenté durant les deux années précédentes. D’un autre côté, l’importance d’autres facteurs tels que la qualité des produits, le prix, le côté pratique et la marque sont restés constants ou ont décliné durant la même période. L’étude a montré que :

  • l’emballage est tout aussi important que la marque. L’importance de l’emballage en lien avec la satisfaction du produit a augmenté de manière directe sur les deux dernières années de 18 % à 26 %.
  • les fonctionnalités de l’emballage améliorent la satisfaction du client. Davantage de consommateurs disent avoir racheté un produit en raison de la fonctionnalité de l’emballage (60 %) qu’à cause de son esthétique (38 %).
  • l’emballage a un impact sur la loyauté à une marque. Environ 35 % de consommateurs disent avoir changé de marque en raison de l’introduction d’un nouvel emballage.

Seulement 14 % des consommateurs sont tout à fait d’accord pour dire que les marques font déjà un gros effort pour améliorer les emballages afin de répondre aux besoins des consommateurs. Cela indique qu’il y a encore beaucoup à apprendre des différentes perspectives des consommateurs et des professionnels qui peuvent aider à améliorer la satisfaction et favoriser les achats des consommateurs et la fidélité à une marque.

Une « guerre contre le sucre » en Europe occidentale et dans les deux Amériques incite les propriétaires de marques du secteur des confiseries, des biscuits, des en-cas et des glaces à utiliser des tailles de paquets alternatives pour mieux contrôler les portions selon Euromonitor. De plus en plus, les consommateurs recherchent des repas de meilleure qualité et les emballages qui communiquent une plus grande fraîcheur des produits devraient connaître une croissance, même pour les aliments à longue conservation. Les sachets seront également une alternative populaire, en particulier dans le domaine des aliments préparés pour bébés où ils sont considérés comme pouvant être utilisés en toute sécurité par les tout-petits.

La récente étude menée par Stora Enso montre que pour faire une première bonne impression auprès des consommateurs, le design est clé. Propre et minimaliste, avec une bonne image de marque, personnalisé, facile à manipuler et à emporter, telles sont les caractéristiques qui ont été identifiées comme des facteurs clés. De plus, l’emballage doit être facile à ouvrir avec des instructions claires le cas échéant, offrir des informations sur son retour et il ne doit pas avoir trop d’espace vide.

4. Durabilité

L’emballage a parfois été considéré par les consommateurs comme superflu et comme quelque chose dont on peut facilement se débarrasser mais cette idée fausse est en train de changer.

L’étude de 2017 sur les emballages durables menée par Packaging Digest a révélé que les emballages durables sont plus importants que jamais, avec 92 % des participants à l’enquête qui disent partager ce sentiment. 89 % des participants pensaient que c’était la responsabilité des propriétaires de marques d’éduquer les consommateurs sur les emballages durables. Maintenant dans sa dixième année, ce rapport de recherche annuel offre une visibilité sur les tendances, les problèmes et les inquiétudes de la communauté des emballages durables.

En même temps, l’étude menée par Stora Enso a révélé que les consommateurs voulaient simplifier le concept de l’emballage tout entier. Dans l’idéal ils aimeraient voir plus …

  • de matériaux recyclables et biodégradables
  • d’emballages comestibles (!)
  • d’emballages qui se désintègrent après utilisation (!)
  • de magasins où on doit apporter son propre emballage ou bien où tous les sacs sont en papier ou bien où tout est enveloppé dans du papier
  • d’emballages fonctionnels refermables
  • de couleurs attrayantes, également pour les produits naturels

Les dégâts environnementaux causés par l’économie basée sur le « fabriqué-consommé-jeté » est un problème croissant à travers le monde. Il est particulièrement évident en Asie, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique qui, tous, voient leurs populations augmenter continuellement. Déjà, 56 % des Brésiliens s’efforcent activement de réduire les déchets de nourriture à la maison. En Chine, les consommateurs pensent que les emballages écologiques représenteront une tendance majeure dans les cinq prochaines années. Le développement durable des emballages est une nécessité pressante d’un point de vue écologique, et en même temps il est une source d’opportunités pour les entreprises actives dans la chaîne d’approvisionnement.

Le rapport de Mintel sur les tendances pour 2018 a indiqué que l’une des tendances à l’échelle mondiale est la culture des produits jetables mais il prévoit que celle-ci évoluera vers une culture qui comprendra et adoptera le rôle de l’emballage comme moyen premier pour réduire les déchets de nourriture et de produits à travers le monde.

Selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 1,3 milliard de tonnes de nourriture est gaspillé chaque année dans le monde, avec des consommateurs en Europe et en Amérique du Nord qui jettent entre 95 et 115 kilos de nourriture par personne. Grâce aux consommateurs qui s’inquiètent de cette montagne grandissante de déchets, et aux acheteurs qui voient le coût de ce gaspillage affecter leur pouvoir d’achat, les gens sont maintenant activement à la recherche de solutions.

5. Perspectives d’avenir

Les rapports mondiaux que nous avons examinés suggèrent que les emballages, et en particulier le carton, ont d’excellentes perspectives d’avenir. Mais cela n’ira pas sans difficultés avec le monde occidental qui cherche potentiellement à réduire les emballages comme moyen de réduction du gaspillage, ce qui pourrait bien être une fausse économie. Les emballages remplissent un rôle appréciable en protégeant et en préservant les produits et il faut espérer qu’ils soient reconnus comme un facteur positif en réponse aux besoins de la société et non pas comme un mal nécessaire.

Sources:

www.euromonitor.com

www.metsaboard.com

www.mintel.com

www.packagingdigest.com

www.packagingstrategies.com

www.packworld.com

renewablepackaging.storaenso.com

www.smitherspira.com


Pro Carton members, patrons, partners

Barcelona Carton
Kotkamills
Pankaboard
WestRock
RenoDeMedici
Storaenso
WEIG-Karton
Metsä Board
Mayr-Melnhof Karton
Mel
Kartonsan
International Paper
Iggesund
Fiskeby
Buchmann Karton
Billerudkorsnas
International Packaging Group
BOBST
Heidelberg
Sappi
ECMA