2019-12-10

Message du directeur général

Travailler dans l’industrie de l’emballage est sans nul doute passionnant. L’industrie du carton bénéficie peu à peu de l’abandon progressif de certains plastiques.  Parmi les changements les plus en vue, citons Guinness et Heineken, deux entreprises qui ont annoncé leur abandon des anneaux en plastique pour cannettes multipack et leur remplacement par des solutions en carton, tandis que McDonalds a lancé sa plateforme mondiale « Better M », un vaste programme destiné à éliminer et à minimiser le plastique et à rendre les emballages plus recyclables à travers l’Europe.  Quant à la société Coca Cola, elle a annoncé un investissement de 15 millions d’Euros dans des machines d’emballage KeelClip™, dont un important rééquipement à son usine de Dongen, aux Pays-Bas. Dans le cadre de cette initiative, Coca-Cola retirera l’emballage en film rétractable de toutes ses cannettes multipack sur tous les marchés de l’Union Européenne d’ici fin 2021 pour le remplacer par des solutions en carton. Cette mesure devrait permettre d’économiser 2 000 tonnes de plastique et 3 000 tonnes de CO2 par an. Le KeelClip™ sera utilisé sur toutes les canettes multipack jusqu’à huit canettes, les plus grandes canettes multipack seront groupées à l’aide d’un emballage carton.  Je pense que cela met en évidence deux points essentiels.  Le premier est que les grandes marques ont clairement l’intention de passer à des matériaux d’emballage plus durables et certainement recyclables, mais aussi que ces changements prendront du temps à être mis en œuvre car ils nécessitent souvent des investissements importants et des modifications des lignes d’emballage existantes. Cela rappelle le proverbe du16ème siècle « Tout vient à point à qui sait attendre ».

Le débat sur les définitions du plastique à usage unique (la directive SUP est entrée en vigueur en juillet de cette année) et sur la nature recyclable des différents types d’emballages multimatériaux se poursuit, sans plus de cohérence ni de clarté. Ce que nous avons vu ces derniers temps est à la fois encourageant et inquiétant.  Par exemple au Royaume-Uni, la CPI (Confederation of Paper Industries), le WRAP (Waste and Resources Action Programme) et l’OPRL (On-Pack Recycling Label) semblent maintenant avoir une vision plus pratique de la nature recyclable des papiers couchés barrière, ce qui est une bonne nouvelle et est également logique.

D’un autre côté, en France, deux amendements ont été récemment adoptés par la Commission du Développement Durable du parlement français pour interdire tous les emballages à usage unique (et non pas seulement le plastique à usage unique) pour la consommation en magasin à partir du 1er janvier 2023 ! S’il y a des chances pour que ces amendements ne deviennent pas loi lors du vote en session plénière en décembre et lors du vote au sénat, il est toutefois inquiétant de constater qu’une législation aussi vaste et inutile puisse être envisagée.

Nous vivons effectivement une époque intéressante.


Pro Carton members, patrons, partners

Kotkamills
Pankaboard
Smurfit Kappa
Baden Board GmbH
Graphic Packaging International
WestRock
RenoDeMedici
Storaenso
WEIG-Karton
Metsä Board
Mayr-Melnhof Karton
Mel
Kartonsan
International Paper
Iggesund
Fiskeby
Billerudkorsnas
International Packaging Group
BOBST
Heidelberg
Sappi
ECMA