Bruxelles, le 15 décembre 2021

La Commission européenne a publié un paquet législatif sur la décarbonisation du gaz. Il relève le défi de l'intégration des gaz renouvelables et à faible teneur en carbone dans le marché du gaz existant. C'est une bonne nouvelle pour l'industrie des fibres forestières et du papier. Notre secteur investit déjà massivement dans l'écologisation de son approvisionnement en énergie et est, avec une part de 62% de son énergie, le plus grand producteur et consommateur industriel d'énergie renouvelable en Europe.

Ce train de mesures vise à éliminer les obstacles réglementaires au développement d'un marché des gaz à faible teneur en carbone et des gaz renouvelables, y compris la certification des nouveaux gaz à faible teneur en carbone. Le biogaz, le biométhane, le méthane de synthèse et l'hydrogène sont des alternatives au gaz naturel. Le paquet offre une voie pour son élimination progressive jusqu'en 2050.

L'industrie des fibres forestières et du papier se félicite des plans visant à faciliter l'accès à tous les gaz renouvelables et décarbonés abordables pour répondre à ses besoins énergétiques. À court terme, le paquet gaz devrait permettre d'éviter ce qui est souvent pointé du doigt comme un facteur de la pénurie énergétique actuelle, à savoir la faible circulation du gaz à travers certaines frontières européennes, qui doit être facilitée. La création d'un marché du gaz liquide et concurrentiel est cruciale. À cette fin, les tarifs des interconnexions transfrontalières et la baisse des tarifs aux points d'injection doivent être supprimés.

Pour toutes les usines de papier, de pâte à papier et de recyclage, l'accès aux réseaux de distribution existants devrait être facilité par la nouvelle législation. Cela permettra de soutenir davantage notre secteur qui voit d'énormes possibilités de décarbonisation à développer dans le cadre du Green Deal de l'UE. En particulier, les acteurs de la bioéconomie tels que le secteur des fibres forestières et du papier ont la possibilité de produire du biogaz sur place afin de décarboniser leur production de chaleur, leur consommation d'énergie et d'offrir des solutions à d'autres secteurs.

Citation : "Pour une industrie qui propose des produits renouvelables et recyclés, il est essentiel que l'énergie qui alimente nos processus soit de plus en plus propre. Cela nous permet d'être à la hauteur des promesses de la bioéconomie. Les entreprises de notre secteur ont constamment investi dans l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables au cours des dernières décennies, à des niveaux inégalés par les autres secteurs manufacturiers en Europe. En agissant progressivement en tant que prosommateurs d'énergie renouvelable, nous pouvons également aider d'autres secteurs, tels que la mobilité, le logement, ainsi que d'autres industries et la société à se décarboniser." Jori Ringman, directeur général du Cepi