2018-06-21

Derniers développements en matière de durabilité et de réglementations européennes

La Commission Européenne a suggéré que les contributions des états membres au budget de l’UE d’un trillion d’Euros devraient être basées en partie sur les quantités de déchets d’emballages en plastique que chaque membre produit, tandis que les paiements directs qui financent des projets environnementaux dans le cadre du programme LIFE pourraient augmenter de 50 %, a déclaré la Commission le mois dernier en dévoilant des propositions pour le budget de sept ans post 2020 de l’Europe.

« Cela incitera les états membres à réduire leurs déchets d’emballage et stimulera la transition de l’Europe vers une économie circulaire par la mise en place d’une stratégie européenne sur les plastiques » a déclaré l’exécutif de l’UE. « La taxe de 0,80 € par kilo de déchets d’emballages non recyclés pourrait permettre de réunir 7 milliards d’Euros par an » estime l’exécutif de Bruxelles. Cela permettrait de combler une grande partie du trou budgétaire de 15 milliards d’Euros créé par le départ du Royaume-Uni de l’UE l’année prochaine.

Un projet de texte de la commission de l’environnement du Parlement Européen demande à la Commission européenne de proposer une législation qui préviendra l’utilisation superflue d’emballages en plastique en exigeant que les matériaux soient réutilisables et recyclables dès leur conception.
Le rapport rendu par le politicien belge de droite Mark Demesmaeker, qui fera l’objet d’un amendement avant d’être adopté, est la réponse initiale du Parlement à la « stratégie sur les plastiques » dévoilée par l’exécutif de l’UE en janvier.
En plus de faire écho à la vision de la Commission qui est de n’avoir que des plastiques recyclables d’ici à 2030, le rapport suggère que l’assemblée basée à Bruxelles demande aux entreprises « d’adapter l’identité de leurs marques et d’utiliser leur pouvoir marketing afin de promouvoir et de soutenir des modèles de consommation durables et circulaires. »
Demesmaeker suggère que l’Europe devrait voir l’interdiction par la Chine d’importations de déchets plastiques entrée en vigueur cette année comme « une opportunité d’investir dans des installations de recyclage de pointe dans l’UE » et arrêter de repousser le « problème des déchets en plastique » hors de ses frontières.

Le travail de la Commission de l’UE sur les matériaux en contact avec les aliments a été suspendu et par conséquent il n’y aura pas de législation à ce sujet avant au moins 2019. Cela pourrait offrir à l’Allemagne l’opportunité de mettre en place son décret sur l’encre d’impression après le mois de juin de cette année, bien que l’on ignore encore si elle devra tenir compte du point de vue des autres pays membres.


Pro Carton members, patrons, partners

Barcelona Carton
Kotkamills
Pankaboard
WestRock
RenoDeMedici
Storaenso
WEIG-Karton
Metsä Board
Mayr-Melnhof Karton
Mel
Kartonsan
International Paper
Iggesund
Fiskeby
Buchmann Karton
Billerudkorsnas
International Packaging Group
BOBST
Heidelberg
Sappi
ECMA