Use this contact form if you have any suggestions or questions for us. You’re also welcome to sign-up for our Pro Carton news here. * indique un champ obligatoire
Développement Durable

Gestion durable des forêts

Les forêts sont essentielles à l’industrie du carton puisqu’elles fournissent les fibres de bois qui servent à sa fabrication.

Le carton plat, comme tous les papiers et cartons, est fabriqué à partir des fibres de cellulose. Dans le monde, environ 50 % du papier et du carton sont fabriqués à partir de fibres de cellulose provenant directement des arbres et le reste des papiers et des cartons recyclés dont la matière première d’origine était déjà la fibre issue du bois.

Les forêts sont essentielles au bien-être de la planète. Elles inversent l’effet de serre, stabilisent le climat et les niveaux de l’eau, empêchent l’érosion des sols et stockent l’énergie solaire.

Elles fournissent également un habitat pour les animaux, les plantes et les insectes, favorisent la biodiversité, protègent les cours d’eau et préservent le paysage. La gestion forestière procure du travail et soutient les communautés rurales, de même qu’elle crée des opportunités pour les loisirs et la détente.

La gestion durable des forêts équilibre les préoccupations environnementales, sociales et économiques pour répondre aux besoins actuels, tout en garantissant la pérennité des forêts pour les générations futures.

Comment le « développement durable » s’applique-t-il à la gestion forestière ?

La gestion forestière durable c’est, selon les termes de l’accord européen signé à Helsinki en 1993, « l’administration et l’utilisation des forêts et des terrains boisés d’une manière et à une intensité telles, qu’elles permettent de préserver leur biodiversité, leur productivité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux national et mondial, sans causer de préjudices à d’autres écosystèmes ».

D’après cette définition, les forêts européennes utilisées par l’industrie du papier et du carton sont durables. Non seulement elles constituent une ressource renouvelable, mais chaque année, les nouvelles plantations dépassent le nombre d’arbres abattus d’une surface équivalente à 1,5 million de terrains de football. Les forêts européennes sont en pleine croissance : 512 000 hectares entre 2005 et 2010. Aujourd’hui, les forêts ont une superficie qui dépasse de 30 % celle des années 1950.

 

La gestion durable des forêts

L’industrie forestière européenne a accepté les principes du développement durable et les pratiques de gestion durable des forêts, ce qui implique :

Des lois et des accords contraignants

  • Lois et règlementations nationales
  • Législation européenne
  • Accords internationaux tels que la Convention sur la biodiversité

Des actions volontaires

  • Des politiques d’entreprises qui vont au-delà des contraintes juridiques
  • La certification des forêts

Les propres objectifs de gestion des propriétaires forestiers

  • Les pratiques peuvent varier d’une région à l’autre ou d’un pays à l’autre ou en fonction des conditions

Les propriétaires forestiers peuvent prouver que leurs forêts sont gérées durablement

Les propriétaires forestiers désireux de prouver que leur pratique de gestion forestière est conforme à la norme appropriée peuvent demander à des organismes d’audit indépendants d’évaluer leurs résultats.

Plusieurs modèles d’évaluation ou « certification forestière » existent actuellement, les deux plus importants étant :

 

Le PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification Systems – programme de reconnaissance des certifications forestières)

Le PEFC Council est une organisation non gouvernementale indépendante, sans but lucratif, fondée en 1999, qui encourage la gestion durable des forêts à travers la certification par un tiers indépendant. Le PEFC garantit aux acheteurs de produits en bois et en papier qu’ils participent à la gestion durable des forêts. Avec plus de 220 millions d’hectares de forêts certifiées (les deux tiers de la superficie totale certifiée) le PEFC est le plus grand label de certification.

Le FSC (Forest Stewardship Council – conseil de soutien de la forêt)

Le Forest Stewardship Council est une organisation indépendante, non-gouvernementale et sans but lucratif, créée pour encourager la gestion responsable des forêts dans le monde. Elle propose l’établissement de normes, l’assurance d’un label et des services d’accréditation aux entreprises et organisations intéressées par la gestion forestière responsable.

Même s’il y a des points communs entre les types de forêts certifiées par ces deux programmes, le label FSC s’applique plus généralement aux vastes zones forestières appartenant aux États et à l’industrie forestière tandis que le PEFC est généralement utilisé pour la certification de forêts plus petites ou privées.

Vous trouverez toutes les informations relatives aux conditions de la certification PEFC et FSC sur le site web de ces organisations :

www.pefc.org
www.fsc.org

Points clés à propos de la certification de la gestion forestière

  • Vérifier qu’une forêt est gérée conformément à un ensemble défini de normes de performance.
  • La certification forestière peut couvrir la gestion forestière, la gestion des plantations et couvrira à l’avenir, l’énergie de la biomasse.
  • Les normes de gestion forestière sont spécifiques à chaque pays et les exigences ne sont pas identiques partout, ce qui rend certains programmes plus attrayants que d’autres pour les propriétaires forestiers.
  • Fournir un label qui garantit la gestion durable des forêts.

Les données recueillies en 2013 par la Confédération des industries papetières européennes ont montré qu’en Europe :

  • 99,9 % des zones forestières appartenant à des sociétés ou louées par elles sont certifiées pour la gestion forestière par des programmes de certification indépendants (contre 82 % en 2008).

Les données recueillies en 2013 ont également démontré qu’en Europe :

  • 64,6 % des bois ronds, copeaux et sciures livrés aux usines appartenant à des sociétés en Europe proviennent de forêts certifiées (contre 61,6 % en 2010).

Chaîne de traçabilité : suivre l’origine de la matière première à chaque étape du processus de production

Pour démontrer que le bois provient bien d’une forêt certifiée, les fabricants et les revendeurs de produits fabriqués à partir de matières premières issues de la forêt ont besoin d’un certificat de « chaîne de traçabilité » ou « chaîne de contrôle ».

La certification de la chaîne de traçabilité est délivrée par un tiers et ce n’est qu’une fois que toute la chaîne d’approvisionnement a été certifiée que les produits finis peuvent être vendus avec un label et la revendication correspondante sur les documents d’accompagnement.

Pour les produits issus de la forêt tels que les emballages en carton, certifier la chaîne de traçabilité signifie vérifier que le bois utilisé à chaque étape du processus de production provient d’une forêt certifiée comme étant gérée durablement. Le certificat n’est valable que si chaque étape de la chaîne d’approvisionnement est vérifiée.

Pour les fabricants de produits et les revendeurs, la valeur réside dans la possibilité d’étiqueter l’emballage carton comme étant issu d’une forêt gérée durablement et de bénéficier d’une crédibilité auprès des consommateurs qui fondent leurs choix d’achat sur des critères environnementaux.

Vu la progression constante de la certification forestière, il est peu probable que d’autres secteurs industriels puissent égaler les industries de produits forestiers pour démontrer le même niveau d’engagement en faveur du développement durable.

La pousse des arbres contribue à atténuer le changement climatique

En poussant, les arbres absorbent du dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène. Quand ils poussent, ils éliminent donc le carbone de l’atmosphère et contribuent à inverser les « effets de serre ». C’est ce que l’on appelle, la « fixation » du carbone.

Les arbres absorbent le dioxyde de carbone par un processus appelé photosynthèse. À la lumière du soleil, les arbres, comme toutes les plantes à feuilles, transforment le dioxyde de carbone et l’eau en simples sucres et oxygène. Les sucres sont polymérisés naturellement et forment des fibres de cellulose.

Un mètre carré de bois capture une tonne de carbone et relâche 0,7 tonnes d’oxygène.

Informations sur les forêts et le carton

Environ 30 % de la planète terre est recouverte de forêts. La forêt est composée à 79 %de feuillus (arbres à feuilles caduques/bois dur) et à 21 % de conifères (résineux/bois tendre). Les forêts de conifères fournissent la principale matière première aux industries du bois, dont fait partie le carton.

En Europe, la forêt recouvre environ 37 % de l’ensemble des terres. Les forêts européennes représentent 27 % des forêts mondiales. L’Europe compte plus de 16 millions de propriétaires forestiers privés et moins de 4 % des forêts européennes appartiennent à des sociétés papetières européennes. Les plus grandes forêts se trouvent en Finlande et en Suède, où elles recouvrent respectivement 72 % et près de 66 % de la superficie de ces pays.

La consommation mondiale de bois avoisine chaque année les 3,5 milliards de mètres cubes. Plus de 50 % de ce volume est utilisé comme combustible et 30 % comme bois d’œuvre. 12 % du bois récolté est utilisé pour la fabrication du papier et du carton, dont moins d’un dixième sert à la fabrication des cartons plats.

La grande majorité du bois utilisé dans l’industrie papetière européenne provient des forêts européennes. Le reste vient essentiellement de la Russie. Les forêts européennes sont assez grandes pour fournir toute la fibre nécessaire sur une base soutenable. 82 % des matières premières de l’industrie sont issues de forêts européennes gérées de façon durable.

En Europe, la superficie forestière augmente plutôt qu’elle ne diminue. Chaque année, les nouvelles pousses dépassent le volume de bois coupé d’une surface équivalente à 1,5 million de terrains de football. Autrement dit, les zones boisées augmentent chaque année de 510 000 ha en Europe.

En Europe du Nord, les principales espèces d’arbres utilisées pour la production de papier et de carton sont l’épicéa, le pin et le bouleau. En Espagne et au Portugal, l’eucalyptus est cultivé à des fins commerciales.

L’industrie du papier et du carton utilise les coupes d’éclaircie des forêts, c’est-à-dire la coupe des petits arbres permettant d’accélérer la croissance jusqu’à maturité des arbres restants qui seront éventuellement utilisés comme bois d’œuvre.

L’industrie du papier et du carton n’utilise que certaines parties de l’arbre : le petit diamètre des cimes des grands arbres et les sections rondes des troncs qui sont éliminées dans les scieries (déchets des scieries).

Aucune forêt tropicale n’est détruite en Europe pour la production du papier et du carton.

L’industrie du papier et du carton n’utilise pas de bois issu des forêts tropicales. Ce bois n’est pas techniquement adapté. La véritable menace pour les forêts tropicales provient de la convoitise des terres. Chaque année, environ 12 millions d’hectares de forêt sont défrichés pour l’agriculture et l’exploitation des ressources minières du sous-sol dans les parties du monde les moins bien développées.