Use this contact form if you have any suggestions or questions for us. You’re also welcome to sign-up for our Pro Carton news here. * indique un champ obligatoire
Utilisation efficace des ressources

Utilisation des matières premières

Recycling-Cartons

 

Introduction

L’utilisation des matières premières, en tant que catégorie de ressources, comprend les matières vivantes (biotiques) et non-vivantes (abiotiques).

Dans le contexte des ressources utilisées pour la fabrication des emballages carton, les matières biotiques comprennent les fibres du bois des forêts (une ressource renouvelable) utilisées comme matières premières dans la fabrication du carton plat.

Les matières abiotiques comprennent les énergies fossiles issues du charbon et du gaz brûlés ainsi que les minéraux pour la fabrication de carton plat et de cartonnages. Ces ressources ne sont pas renouvelables et l’industrie s’est engagée à trouver des moyens pour réduire l’utilisation de ces ressources et/ou les remplacer par des solutions renouvelables ou respectueuses de l’environnement.

Les principes de l’écoconception appliqués à la fabrication d’un produit doivent conduire à une utilisation plus efficace des ressources employées. Il faut également prendre en compte les matériaux en fin de vie. À la fin de leur vie, les emballages carton peuvent devenir une ressource comme matière première secondaire et être recyclés ou utilisés comme source d’énergie lorsqu’ils sont envoyés à l’incinération avec récupération d’énergie.

 

Matières premières renouvelables : les fibres de bois provenant des forêts gérées de manière durable

Les forêts ont plusieurs fonctions : environnementale, économique et sociale ; elles sont génératrices d’emplois, de revenus et de matières premières pour l’industrie et les énergies renouvelables. Les forêts couvrent environ 175 millions d’hectares dans l’Union européenne, soit plus de 42 % de la superficie de l’UE.

Les forêts européennes utilisées par les industries papetières sont durables. Non seulement elles sont une ressource renouvelable, mais chaque année, les nouvelles plantations dépassent le volume de bois coupé d’une superficie équivalente à 1,5 million de terrains de football. Les forêts européennes continuent de croître : 512 000 hectares entre 2005 et 2010. Aujourd’hui, la superficie des forêts est 30 % supérieure à celle des années 1950.

Les forêts suédoises, finlandaises, françaises, allemandes et polonaises sont les principaux fournisseurs de fibres de bois pour la fabrication du carton. Une récente étude de l’institut suédois de la recherche sur l’environnement, IVL, indique que ces forêts sont gérées de manière durable.

 

Énergies renouvelables : les produits de la biomasse

La réduction chimique des fibres de bois en pâte aboutit à un sous-produit qui est utilisé comme source d’énergie dans le procédé de défibrage. Dans les cartonneries intégrées, qui fabriquent la pâte à papier et le carton, les sous-produits du bois fournissent de l’énergie sous forme d’électricité et de vapeur pour le processus de fabrication. Cette source d’énergie est donc renouvelable et durable.

L’industrie européenne du papier et du carton est le plus grand producteur et consommateur d’énergie de la biomasse (20 % du total de l’UE), évitant ainsi l’utilisation de ressources non renouvelables telles que le pétrole, le charbon et le gaz. Sur la totalité des énergies primaires consommées par les industries papetières européennes en 2013, 56 % provenait de la biomasse.

Les cartonneries contribuent fortement à ces améliorations. Des investissements sont réalisés dans les usines de carton plat afin d’éliminer toutes les émissions de carbone fossile en remplaçant la fourniture d’énergie à partir des combustibles fossiles comme le gaz par des biocarburants. L’ensemble de la production reposera alors sur le biocarburant et les usines seront autonomes en électricité et en énergie thermique sous forme de vapeur.

Plus de 95 % des usines papetières européennes ont installé des équipements de production combinée de chaleur et d’électricité (CHP), fonctionnant principalement avec la biomasse et le gaz naturel. La production combinée d’électricité et de chaleur permet des économies de consommation de carburant de l’ordre de 30 -35 % par rapport à une production séparée.

 

Biomasse – production de papier et de carton ou production d’énergie ?

Brûler du bois pour produire de l’énergie pour un réseau national est une solution facile pour répondre à la demande. Mais ce n’est ni rentable ni durable, car cela conduirait à peser lourdement sur les forêts et à augmenter les coûts. L’utilisation du bois comme matière première pour la fabrication du papier et du carton est plus efficace car elle crée quatre fois plus de valeur et conserve six fois plus d’emplois que ce que ferait le secteur de l’énergie en brûlant du bois.

 

Écoconception et recyclabilité des cartons

L’écoconception est un aspect important de l’utilisation efficace des ressources qui a une influence sur la prévention de la production des déchets et l’amélioration de la recyclabilité.

La hiérarchie des modes de gestion des déchets constitue un facteur clé pour l’utilisation efficace des ressources et la prévention des déchets est au sommet de cette hiérarchie. La réduction du volume de déchets générés dans le processus de production des emballages carton est depuis de nombreuses années une priorité de l’industrie qui a reconnu depuis longtemps les bénéfices économiques et écologiques de la réduction des déchets.

Les bénéfices sur l’environnement de la récupération du papier pour utilisation comme matière première secondaire sont bien évalués et les cartonniers travaillent à optimiser cette utilisation et donc à réduire les déchets. Améliorer l’efficacité de la préparation de la pâte via des investissements dans la technologie moderne a conduit à une augmentation de la récupération de fibres recyclées, de plusieurs milliers de tonnes par an, et à la réduction des rebuts du processus de production.

Le deuxième aspect est la prévention de la production de déchets grâce à l’utilisation de matériaux plus légers et dans des quantités moindres mais sans compromettre la qualité du produit.

Depuis longtemps, les fabricants de carton travaillent à alléger leurs produits. Par exemple, l’emballage carton d’un gratin de poisson surgelé est aujourd’hui 20% plus léger qu’en 1970. (Source : INCPEN)

Les fabricants de cartonnages travaillent également à la réduction de la quantité de matériaux utilisés et des économies substantielles ont été réalisées grâce à des conceptions intelligentes. Par exemple, réduire les rabats des paquets de biscuits.

La bonne recyclabilité des produits en papier récupéré, tels que les emballages carton, dépend d’une bonne écoconception. Les phases de planning et de conception des solutions en carton contribuent largement à la prévention des déchets. Idéalement, la conception d’un emballage devrait être étudiée en même temps que la conception du produit qu’il contiendra, de manière à ce que les deux fonctionnent bien ensemble.

Un choix éclairé des matériaux auxiliaires, tels que les encres et les revêtements participe également à une bonne écoconception. Par exemple, les fabricants d’encres utilisent de plus en plus des ressources renouvelables et recyclables comme le soja, les huiles végétales et l’amidon et aident les imprimeurs à récupérer et à recycler les encres et les solvants. Les encres offset intègrent également jusqu’à 100 % d’huiles végétales renouvelables et offrent des améliorations importantes, notamment la réduction des émissions de COV et de la consommation d’énergie du fait d’un réglage rapide ou de la baisse du gaspillage de papier grâce à un démarrage rapide.

 

Récupération et recyclage des cartons : quand les déchets se transforment en ressource

La récupération comprend la collecte des déchets papier et carton et leur acheminement dans une usine de retraitement. Le terme peut parfois aussi désigner le processus de recyclage.

Le recyclage est le retraitement du papier et du carton récupérés, dont le compostage fait partie. Le recyclage intervient lorsqu’un produit qui a terminé sa fonction d’origine est retraité pour être transformé en une nouvelle matière utile.

Lorsque les boîtes pliantes sont jetées après utilisation, elles intègrent le flux des déchets d’emballages et peuvent être recyclées par un retraitement dans lequel les fibres sont séparées. Les fibres récupérées sont ensuite utilisées dans la fabrication du carton plat ou d’autres produits en papier ou en carton. En Europe, environ 60 % des cartons sont fabriqués à partir de carton recyclé. En 2011, les emballages papier et carton ont été recyclés à 81,3 %, ce qui en fait le matériau d’emballage le plus recyclé dans l’UE, selon la Confédération des industries papetières européennes.

Ou bien, les cartons peuvent aussi être compostés, un processus également connu sous le nom de « recyclage organique ». Le carton est idéal pour le compostage car la fibre de cellulose est biodégradable. Cela veut dire que les bactéries peuvent la décomposer en substances naturelles à l’aide des enzymes microbiennes et produire ainsi du dioxyde de carbone, de l’eau et du compost (humus).

Enfin, lorsqu’il n’est pas pratique de recycler les cartons en fibres pour des raisons techniques ou de pureté, leur teneur en énergie peut être récupérée dans un incinérateur de déchets.

Pour qu’il y ait recyclage, les déchets d’emballages doivent être récupérés, c’est-à-dire collectés et envoyés dans une usine. Les déchets résultant de la fabrication, tels que les chutes de fabrication par exemple, sont relativement simples à récupérer dans les usines de carton plat ou chez les fabricants de cartonnages. Toutefois, la majeure partie du carton et de tous les produits en papier et en carton, est disséminée dans toute la société et il faut une infrastructure pour les récupérer. Ces déchets peuvent être triés au niveau des ménages ou dans d’autres points d’élimination, puis soit être collectés soit être apportés sur un lieu de ramassage. Les principaux points de collecte du papier sont en général, 50 % auprès des commerçants et de l’industrie, 40 % auprès des ménages et 10 % dans les bureaux. L’augmentation de la collecte viendra des ménages car l’industrie l’utilise déjà largement.

L’augmentation du volume de produits en papier et en carton recyclables collectés auprès des ménages dépend de la qualité de la collecte des vieux papiers et cartons. Une collecte séparée augmente la qualité du papier récupéré.

 

Matière abiotique

Pour plus d’informations sur l’énergie fossile et l’impact des minéraux utilisés dans la fabrication des papiers et des cartons, veuillez consulter la section dédiée à l’empreinte carbone.