Use this contact form if you have any suggestions or questions for us. You’re also welcome to sign-up for our Pro Carton news here. * indique un champ obligatoire
Utilisation efficace des ressources

Ressource naturelle renouvelable

Facts-about-Forests-v2

 

Les forêts européennes sont la première ressource de l’industrie des emballages carton

En Europe, la forêt occupe environ 42 % des terres. L’Europe compte plus de 16 millions de propriétaires forestiers privés et moins de 4 % des forêts européennes appartiennent à des entreprises papetières européennes. Les plus grandes forêts se trouvent en Finlande et en Suède où elles représentent respectivement 72 % et près de 66 % de la superficie total de ces pays.

La grande majorité du bois utilisé dans les industries papetières européennes provient des forêts européennes. Le reste vient principalement de Russie. Les forêts européennes sont assez grandes pour fournir toute la fibre nécessaire sur une base durable.

En Europe, la superficie forestière augmente plutôt qu’elle ne décroît pas. Chaque année, le nombre des nouvelles plantations dépassent d’une superficie équivalente à 1,5 million de terrains de football le bois récolté. Les forêts européennes ont augmenté leur superficie de 512 000 hectares entre 2005 et 2010. Aujourd’hui, les forêts sont 30 % plus grandes que dans les années 1950.

Aucune forêt tropicale n’est détruite pour la production du papier et du carton.

L’industrie du papier et du carton n’utilise pas de bois issu des forêts tropicales. Ce bois n’est pas techniquement adapté. La véritable menace pour les forêts tropicales provient de la convoitise des terrains. Chaque année, environ 12 millions d’hectares de forêt sont défrichés pour l’agriculture et l’exploitation des ressources minières du sous-sol dans les parties du monde les moins bien développées

Les forêts suédoises, finlandaises, françaises, allemandes et polonaises sont les principaux fournisseurs de fibres de bois pour la fabrication du carton. Une récente étude de l’institut suédois de la recherche sur l’environnement, IVL, indique que ces forêts sont gérées de manière durable.

 

Les forêts européennes sont-elles utilisées de façon éco-responsable ?

Selon les termes de l’accord européen signé à Helsinki en 1993, la gestion forestière durable signifie « l’administration et l’utilisation des forêts et des terrains boisés d’une manière et à une intensité telles, qu’elles permettent de préserver leur biodiversité, leur productivité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux national et mondial, sans causer de préjudices à d’autres écosystèmes ».

D’après cette définition, les forêts européennes utilisées par l’industrie du papier et du carton sont durables. Non seulement elles constituent une ressource renouvelable, mais chaque année, les nouvelles plantations dépassent le nombre d’arbres abattus d’une surface équivalente à 1,5 million de terrains de football. Les forêts offrent un habitat naturel à un grand nombre d’espèces animales et végétales. Elles préservent la biodiversité et apportent une contribution importante au maintien de la banque de gènes mondiale.

 

Gestion durable des forêts

L’industrie forestière européenne a accepté les principes du développement durable et les pratiques de gestion durable des forêts, ce qui implique :

Des lois et des accords contraignants

  • Lois et règlementations nationales
  • Législation européenne
  • Accords internationaux tels que la Convention sur la biodiversité

Des actions volontaires

  • Des politiques d’entreprises qui vont au-delà des contraintes juridiques
  • La certification des forêts

Les propres objectifs de gestion des propriétaires forestiers

  • Les pratiques peuvent varier d’une région à l’autre ou d’un pays à l’autre ou en fonction des conditions

 

Les propriétaires forestiers peuvent prouver que leurs forêts sont gérées durablement

Les propriétaires forestiers désireux de prouver que leur pratique de gestion forestière est conforme à la norme concernée peuvent demander à des organismes d’audit indépendants d’évaluer leur performance.

Plusieurs modèles d’évaluation ou « certification forestière » existent actuellement, les deux plus importants étant :

  • Le PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification Systems – programme de reconnaissance des certifications forestières)
  • Le FSC (Forest Stewardship Council – conseil de soutien de la forêt)

Même s’il existe des points communs entre les types de forêts certifiées par ces deux programmes, le label FSC s’applique plus généralement aux vastes zones forestières appartenant aux États et à l’industrie forestière tandis que le PEFC est généralement utilisé pour la certification de forêts plus petites ou privées.

Pour plus d’informations sur les labels PEFC et FSC ainsi que sur les conditions d’obtention de ces certifications, veuillez consulter les sites web de ces organisations :
www.fsc.org
www.pefc.org

 

Points clés sur la certification de la gestion forestière

  • Vérifier qu’une forêt est gérée conformément à un ensemble défini de normes de rendement.
  • La certification forestière peut couvrir la gestion forestière, la gestion des plantations et couvrira à l’avenir, l’énergie de la biomasse.
  • Les normes de gestion forestière sont spécifiques à chaque pays et les exigences ne sont pas identiques partout, ce qui rend certains programmes plus attrayants que d’autres pour les propriétaires forestiers.
  • Fournir un label qui garantit la gestion durable des forêts.

Les données recueillies en 2013 pour l’industrie papetière européenne montrent que :

  • 99,9 % des zones forestières appartenant à des sociétés ou louées par elles sont certifiées pour la gestion forestière par des programmes de certification indépendants (contre 82 % en 2008).
  • 64,6 % des bois ronds, copeaux et sciures livrés aux usines appartenant à des sociétés en Europe proviennent de forêts certifiées (contre 56 % en 2008).

 

Chaîne de traçabilité : suivre l’origine de la matière première à chaque étape du processus de production

Pour démontrer que le bois provient bien d’une forêt certifiée, les fabricants et les revendeurs de produits fabriqués à partir de matières premières issues de la forêt ont besoin d’un certificat de traçabilité ou « chaîne de contrôle ».

La certification de la chaîne de traçabilité est délivrée par un tiers et ce n’est qu’une fois que toute la chaîne d’approvisionnement a été certifiée que les produits finis peuvent être vendus avec un label et la revendication correspondante sur les documents d’accompagnement.

Pour les produits issus de la forêt tels que les emballages en carton, certifier la chaîne de traçabilité signifie vérifier que le bois utilisé à chaque étape du processus de production provient d’une forêt certifiée comme étant gérée durablement. Le certificat n’est valable que si chaque étape de la chaîne d’approvisionnement est vérifiée.

Pour les fabricants de produits et les revendeurs, la valeur réside dans la possibilité d’étiqueter l’emballage carton comme étant issu d’une forêt gérée durablement et de bénéficier d’une crédibilité auprès des consommateurs qui fondent leurs choix d’achat sur des critères écologiques.