2017-07-03

Mot de l’éditeur

Le contenu de notre infolettre se veut différent des informations déjà publiées sur le site Web et dans un style plus familier. Nous espérons que vous la trouverez tout aussi intéressante qu’informative. Comme vous l’aurez remarqué, l’infolettre est complétée par de nombreux autres petits articles, soit sous la forme d’un communiqué lorsque nous devons transmettre quelque chose rapidement à nos membres, soit sous la forme d’un bulletin lorsqu’il s’agit d’une actualité d’ordre plus général.

Lorsque vous lirez ceci, les jurys de nos deux concours annuels auront déjà pris leurs décisions. Pour le concours principal, les candidatures étaient aussi nombreuses que d’habitude et pour le Prix des Jeunes Concepteurs, un record a été battu avec la participation d’écoles et de collèges en provenance de 17 pays. C’est formidable que le concours attire autant de monde. L’un de nos nombreux atouts est que nous pouvons fournir le matériau de base (le carton) aux étudiants pour qu’ils le travaillent, ce que les industries du métal, du verre et du plastique ont plus de mal à faire. J’en profite pour remercier toutes les entreprises qui approvisionnent gratuitement les étudiants en carton, ainsi que Graphic Packaging et Iggesund qui ont accepté de recevoir les lauréats dans leurs locaux.

L’ECMA a récemment organisé un séminaire professionnel sur la façon de renforcer notre position sur le marché de l’emballage, puisqu’après tout, nous voulons tous augmenter nos parts de marché des ventes d’emballages. La concurrence vient principalement du plastique et nous avons inclus un tableau synoptique actualisé qui compare les deux matériaux, lequel nous invite à la réflexion et nous incite tous à mieux faire connaître les nombreux avantages du carton par rapport à la plupart des autres matériaux. Comme l’a si bien dit Neal Whipp, Directeur Général sortant de BPIF Cartons, lors d’une réunion des associations nationales de l’ECMA qui a eu lieu récemment : « Créez l’avenir, pas les déchets ».

Lars Wallentin souscrit complètement à cette idée. Dans un entretien, il souligne le fait qu’un bon concept ne consomme pas plus d’énergie que nécessaire, utilise le moins de matière première possible et peut être recyclé. Autrement dit, un bon concept évite tout gaspillage.

Vous avez vu que le rapport officiel de l’étude sur la durabilité écologique réalisée par Smithers Pira est maintenant disponible en version papier et en version numérique sur le site Web. Il défend pleinement, et ça ne surprendra sans doute personne, les références du carton en matière de durabilité écologique. Toutefois, j’ai été assez étonné de constater que beaucoup de répondants pensent que le recyclage est le principal aspect qui définit l’éco-responsabilité d’un emballage. Si l’aptitude au recyclage est importante, elle ne représente qu’un maillon de la chaîne de la durabilité et un emballage recyclable n’est pas forcément un emballage durable. Pour qu’un emballage puisse vraiment être qualifié de durable, il faut d’abord que la ressource dont il est issu soit durable. De toute évidence, nous devons continuer de communiquer ce message aux propriétaires de marques, aux détaillants, aux médias et aux politiciens. En ce sens, je vous demande à tous de nous aider à faire connaître notre histoire, puisque c’est celle qui se termine bien.

Passez un bel été !


Pro Carton members, patrons, partners

Barcelona Carton
Pankaboard
WestRock
RenoDeMedici
Storaenso
WEIG-Karton
Metsä Board
Mayr-Melnhof Karton
Mel
Kartonsan
International Paper
Iggesund
Fiskeby
Buchmann Karton
Billerudkorsnas
Kotkamills
International Packaging Group
BOBST
Heidelberg
Sappi
ECMA